Comment choisir ses affaires de pansage ?

Constitué de l'ensemble des opérations de "nettoyage" du cheval, le pansage offre : L'occasion d'examiner le cheval sous toutes ses coutures et repérer la moindre anomalie (douleurs locales, tares, blessures, problèmes de peau ou de pied, comportement inhabituel). Un massage de l'épiderme et des muscles peauciers bénéfique pour la santé de la peau. Il repose les muscles, active la circulation du sang, délasse l'animal et lui procure un agréable bien être. La garantie d'un examen régulier de l'état des pieds et de la ferrure. Enfin, un moment de relation privilégiée avec le cheval. Pour cela, nous vous proposons plusieurs conseils qui vous aideront dans votre choix.

La malette de pansage Haut de page

Une malette de pansage n'est pas un assemblage quelconque de brosses, mais un ensemble d'instruments spécifiques. Chacun a un usage particulier qui permet de ne pas blesser la peau souvent sensible du cheval.
Une malette de pansage doit comprendre au minimum :

  • Un cure pied.
  • Une étrille pour enlever le plus gros, la boue...
  • Une brosse dure ou bouchon pour le poil long, les crins…
  • Une brosse douce pour le poil court, la finition...
  • Une éponge pour les yeux, les naseaux.
  • Un peigne pour faire la crinière.
  • On peut ensuite y ajouter d'autres éléments comme une époussette, d'autres brosses...

L'étrille Haut de page

C'est avec elle que l'on décolle les poils agglutinés par la sueur de la veille ou la litière.
Pour étriller le cheval, on procède par mouvements de massage rotatif.
Attention aux chevaux à peau fine, à ceux qui sont tondus ou chatouilleux, ils seront particulièrement sensibles.
Pour conserver l'efficacité de l'étrille, il est indispensable d'en évacuer régulièrement la poussière et les poils au cours de son utilisation en la tapotant sur une surface dure.
Il existe différentes étrilles :

  • Etrille métallique : De forme ovale, elle est constituée de lamelles cannelées et concentriques, d'une attache sur le dos pour une meilleure tenue en main. Son usage est à proscrire sur toutes les régions osseuses. Economique et efficace, elle a l'inconvénient de s'oxyder et de se déformer en cas de chute ou si le cheval marche dessus.
  • Etrille américaine : Constituée de cercles concentriques et dentés en métal souple. Utilisation à éviter sur les parties osseuses ou sur un poil court, car il y a des risques de coupures. Idéal pour les chevaux au pré, magique pour enlever les poils au moment de la mue de printemps.
  • Etrille caoutchouc ou plastique : Sa forme est identique à celle de l'étrille métallique. Son matériau étant moins dur, elle est un peu moins efficace. Elle a par contre, l'avantage de ne pas se déformer. On peut l'utiliser sur l'ensemble du cheval.
  • Etrille finlandaise : C'est une brosse en plastique qui comporte une multitude de "picots" souples. Elle est beaucoup utilisée car :
    • Efficace
    • Economique
    • Indéformable

Elle a le seul inconvénient de s'user à long terme. Elle permet également de démêler la queue et la crinière.

La brosse dure Haut de page

C'est la première brosse à utiliser sur une robe sale. Les poils sont longs et espacés comparés à ceux des brosses douces. Ne vous servez pas de cette brosse sur une peau sensible ou tondue.
Elle pourra servir aussi à démêler la queue.

La brosse douce Haut de page

Comme son nom le laisse entendre, elle n'est pas du tout agressive et on l'utilise sur l'ensemble du cheval.
Elle sert à dépoussiérer le cheval et lisser le poil pour lui donner le brillant.
Idéalement, ses poils sont en soie naturelle.
Ils sont souvent en nylon pour un moindre coût.

Les accessoires Haut de page

  • L'époussette
    C'est tout simplement un carré de textile souple et absorbant qui servira à éliminer les dernières poussières superficielles et achèvera de donner le brillant. Il est nécessaire de la laver très régulièrement. 

  • Le peigne
    En plastique ou en aluminium, avec ou sans manche, on l'utilise essentiellement pour la crinière lors du pansage.
    On peut l'utiliser pour le toilettage de la queue... 

  • Le cure-pied
    C'est un crochet généralement métallique muni d'un manche.
    On l'utilise pour nettoyer le dessous des sabots (sole, fourchette, lacunes).
    Certains cure-pieds sont associés à une petite brosse dure qui permet un nettoyage complet des lacunes et de la fourchette 

  • L'éponge
    De préférence naturelle, elle permet de laver à l'eau claire les yeux, la bouche et les naseaux, le fourreau et l'anus.
    Négligée par de nombreux cavaliers, le lavage des naseaux est indispensable pour éviter l'obstruction de l'orifice qui se répercute sur les yeux (yeux qui "coulent") 

Notre conseil :

Une bonne hygiène corporelle du cheval veut qu'il soit pansé quotidiennement, avant et après le travail.
Un nécessaire de pansage ne doit servir qu'à un cheval et être lavé et désinfecté régulièrement.
Pour plus de commodité, on rassemble le matériel de pansage et de toilettage dans un sac ou une mallette