L'habillement du snowboarder

Lors de la saison d'hiver, la passion de la glisse devient un art de vivre pour toute la famille ! Mais à côté du plaisir qu'il procure, savoir skier ou surfer ne suffit pas, il est nécessaire de se couvrir avec des vêtements de glisse confortables, adaptés à l'usage et à des conditions climatiques souvent extrêmes, suivez le guide :

Les 3 couches de protection Haut de page

Pour la pratique du snowboard, il est nécessaire d'avoir des vêtements qui assurent à la fois une protection aux conditions climatiques extérieures et une évacuation de la transpiration. On distingue 3 types de couches à combiner pour pouvoir garantir une adaptation rapide aux différences de température et d'activité.

Les nouvelles technologies et matières
Pour les pratiquants des sports de glisse (ski sous toutes ses formes, snowboard, luge ou activités diverses…), il est important de porter une tenue légère, protégeant du froid et de l'humidité combinant le confort, l'aisance et l'esthétisme dans les formes et les couleurs. Les experts sportifs et les fabricants de vêtements de glisse l'ont bien compris et travaillent à développer des nouvelles matières aux propriétés techniques et modernes : respirantes, imperméables, isolantes et adaptables aux différentes morphologies par des concepts innovants et ludiques.

Pour être parfaitement à l'aise pendant vos activités à la neige, il est nécessaire de porter des vêtements de sport de glisse qui protègent.
Lors de températures extrêmes, privilégiez les matières chaudes telles que les vêtements composés de plumes, ouate et duvet. Ces matières sont cependant peu imperméables.
Si vous transpirez et par temps humide, privilégiez des sous-vêtements en polyester évacuant la transpiration vers l'extérieur du corps.
Prévenez les chûtes, en choisissant des vêtements adaptés à la glisse dans des matières résistantes, non-dérapantes et protectrices (empiècements alvéolés ou coussinets).

Les nouvelles matières labellisées Stratermic et Novadry et développées pour Wed'ze ont été étudiées et testées en tenant compte des besoins du corps par temps froid sous différentes températures. Elles ont toutes les caractéristiques pour apporter à chaque vêtement, chaleur, liberté et durabilité. Vous ne vous y tromperez pas !

Première couche : chaude et respirante !
Le sous-vêtement comme par exemple le Simple Warm de Wed'ze a pour rôle de permettre le transfert de l'humidité de la peau vers l'extérieur, il évacue la transpiration afin de rester au sec. Il se porte à même la peau et a pour vocation d'éviter la surchauffe du corps en créant un microclimat sec autour du corps. Son composant amène également de la chaleur.

Deuxième couche : isolante !
Cette couche (vêtement en ouate, plume, polaire…) est destinée à éviter toute déperdition de chaleur, pour conserver autour du corps une enveloppe d'air chaud. C'est l'air emprisonné autour du corps qui constitue l'isolation du froid. On peut varier l'épaisseur de cette couche pour s'ajuster au mieux à la température extérieure.
Pour des températures clémentes on pourra utiliser les sous-vestes.
Pour des températures froides, la Mide composée de plume et de duvet sera plus adaptée.
Vous pouvez également porter une polaire comme seconde couche.

Troisième couche : protection !
La veste sert à protéger des intempéries (vent, pluie, neige). Elle est à la fois imperméable, déperlante, coupe-vent et assure le bon fonctionnement de la respiraibilité du système multi-couche.

Le bonnet Haut de page

Accessoire indispensable en hiver, le bonnet détermine un style, complète un look mais avant tout il isole votre tête du froid ! La perte de chaleur se fait en premier lieu sur les extrémités de notre corps (tête, mains, pieds). Or, le port du bonnet permet de diminuer cette perte de 50%!
Alors chaussez le bonnet ! Sur les pistes, en station et même en ville, le bonnet a toujours son utilité. Fun ou classique, il vous permet d’affichez votre humeur ! Cet hiver la difficulté résidera dans le choix : Avec les basiques en polaire, doux, chauds et de différentes couleurs pour s’accorder à la tenue, les bonnets en laine, à pompons, à visières, les bandeaux, les bérets pour les plus petits, les chapka aux couleurs tendances de la saison….

Petit plus pratiques et efficaces :

  • Idéal pour les journées de grand froid, ou pour les plus frileux d'entre nous : le cache col en polaire. Evitez ainsi au froid de pénétrer insidieusement à l'intérieur de la veste par le col, et protégez votre visage des agressions du froid.
     
  • Pour les freerideurs : ils verront que nous avons pensé à eux avec le masque poudreuse. Facile à enfiler, il protège la figure, lui évite de geler, et de descendre en apnée lorsque la poudreuse vole et vient se plaquer sur le visage.
     
  • Pour les enfants : pensez au sous-casque cagoule ! Lorsqu'il fait très froid, le casque protège la tête des chocs mais ne l'isole pas suffisamment du froid. Avec ce sous casque, Junior sera parfaitement équipé pour affronter toutes les intempéries … et n'aura pas froid aux yeux !

Les protections Haut de page

Avec le freestyle, le freeride et les autres manières acrobatiques d'aborder la glisse, le snowboarder peut désormais passer presque autant de temps en l’air que sur la neige. Mais comme vous le savez déjà, l’important ce n’est pas la chute, mais l’atterrissage. Donc pour amortir les chocs, atterrissages forcés et non maîtrisés, nous vous proposons, en plus du casque bien sûr, le port de quelques protections corporelles. Attention, pas de quoi se sentir pousser des ailes et sauter une barre rocheuse de 25 mètres elles ne feront en rien de vous un être invincible, et rien ne remplace une bonne forme physique, de l’attention et de la vigilance, et des connaissances techniques de la glisse et de la montagne.

  • Les Protections Dorsales :
    Chacune des protections dorsales doivent répondre à la norme 1621-2 de sécurité. Avant tout, il est primordial d'essayer la protection, pour s'assurer d'abord que la taille convient (une dorsale trop grande pourrait en cas de chutes causer des chocs au niveau des cervicales…). Elle doit être à la taille de votre dos.
    Ensuite il faut se sentir à l'aise, n'hésitez pas à faire de grands mouvements pour en être sûr. Il existe différents niveaux de protection : une simple dorsale de protection en mousse absorbante (modèle Defense Back), ou une dorsale avec une coque articulée : composée de plusieurs plaques ergonomiques (modèle SBS protect), les deux fixées avec une ceinture ventrale et des bretelles réglables.
    Enfin, le dernier modèle (SBS Jacket protect) possède également une coque articulée mais en plus une protection du torse, et se présente sous forme de gilet, ce qui garantit un meilleur maintient.
    Attention ! Lorsque vous essayez votre dorsale, enfilez également la veste de snowboard par-dessus… Juste histoire de s'assurer que vous pouvez tout fermer !

  • Les shorts de protection :
    Pour éviter de déguster sa tartiflette debout car s'asseoir est trop douloureux. Dotés de coussinets en mousse préformée et en plastique répartis aux endroits stratégiques : bassin, cuisses, coccyx, ces shorts de protection absorbent les chocs.
    Idéal par exemple pour les débutants en snowboard, où l'on est plus souvent assis que debout, ou pour ceux qui souhaitent se mettre au freestyle.
    Astuce : si vous avez également une protection dorsale, choisissez des modèles compatibles pour ne pas avoir deux protections pour le coccyx…
    Idem que pour la dorsale, enfilez votre pantalon de snowboard pour être sûr que vous rentrez dedans avec le short !

Bien choisir la tenue de ses enfants Haut de page

C’est décidé, cette année Junior sera bien équipé !
Le Snowboard est une activité qui se pratique dans un environnement extérieur spécial, qui peut être difficile et changeant, il est très important que l’enfant soit habillé de façon à rester sec, protégé du vent et des températures basses. Il sera ainsi dans les meilleures conditions pour prendre plaisir et profiter de la montagne et de la neige !

Pour bien choisir, vous devez déterminer vos besoins :
Les besoins en termes de chaleur et de résistance ne seront pas les mêmes si vous partez une semaine en janvier ou en avril, ou que vous vivez à la montagne la saison complète.
De même si votre enfant est du genre à ne pas passer plus de deux heures sur les pistes ou au contraire à se rouler dans la neige toute la journée. Décathlon vous conseille…

  • Le garnissage Ouate ou Plume et duvet
    Bon à savoir : C’est le meilleur isolant contre le froid est l'air. Donc les vêtements emprisonnant de grandes quantités d'air dans leurs fibres ou matériaux sont les plus efficaces.
    - La ouate : est un composant synthétique obtenu par l’assemblage de fibres polyester. Légère et compressible, plus la ouate est épaisse, plus il y a d’air emmagasiné et plus elle chaude.
    - La Plume et le duvet : ce composant naturel a la faculté d’emprisonner une grande quantité d’air, essentiellement grâce au duvet. Plus il y a de duvet, plus le vêtement sera chaud, léger et compressible (meilleur rapport chaleur/poids).
     
  • l'imperméabilité
    Il est primordial de posséder un vêtement imperméable et donc coupe-vent (le vent augmentant énormément la sensation de froid). Deux procédés sont utilisés pour rendre le tissu imperméable : la membrane ou l’enduction.
    La membrane consiste en un film apposé sur la surface interne du tissu. Elle est globalement plus souple que l’enduction, moins bruyante, mais plus sensible à la perforation.
    L’enduction est une « pâte » que l’on étale sur la surface interne du tissu. Ce procédé, plus économique que la membrane, peut parfois perdre plus rapidement son imperméabilité. Attention, une fois le tissu enduit ou bénéficiant de la protection d'une membrane imperméable, le vêtement reste néanmoins perméable à l'eau au niveau des coutures. Pour une protection optimale, sur certains vêtements les coutures sont étanchéifiées par une bande thermocollante. On parle alors de "coutures étanchées" ou de "coutures thermocollées".
    Les jupes pare-neige empêchent également la neige de se mouiller en remontant à l’intérieur de votre vêtement
     
  • La respirabilité :
    La réspirabilité est la capacité du vêtement à transférer l’humidité vers l’extérieur. Elle est également très importante car malgré le froid, l’enfant transpire pendant l’activité, si cette transpiration n’est pas évacuée, il sera mouillé et aura rapidement froid. Outre la respirabilité du tissu, il existe de nombreux équipements techniques (zips, aérations, mesh...) qui améliorent la ventilation globale du vêtement.
     
  • La combinaison
    La combinaison est idéale pour les enfants car ceux-ci peuvent profiter à fond de la neige sans se mouiller ! Même si ils se roulent dedans lors de mythiques batailles de boules de neige ou de descentes endiablées en luge, la neige ne s’insinue pas entre la veste et le pantalon.
    Pour choisir, rien ne vaut un réel essayage. Il est très important que l’enfant soit à l’aise dans son vêtement.
    - Lorsqu’il est debout faites lui tirer les bras devant lui : les manches ne doivent pas remonter au dessus du poignet.
    - Lorsqu’il bouge, tourne les bras, se baisse, écarte les jambes, il doit se sentir libre de ses mouvements. L’entrejambe ne doit pas remonter trop haut, vérifiez lorsqu’il se baisse que le tissu n’est pas trop en tension au niveau du dos et des fesses.
     
  • Ce qui fera la différence
    Pensez aux petits détails qui font la différence : Capuche tempête, mentonnière, poche pour le forfait… ces équipements sont pensés pour que sur le terrain, l’enfant soit protégé au mieux.
    La technologie Pull’n fit : Le vêtement qui grandit en même temps que l’enfant ! Grace à ce type de pantalon, il est possible de régler la longueur de jambe. Une manière d’être sûr que le pantalon fera plus d’une saison.

Entretien de l'habillement du snowboarder Haut de page

  • Le lavage
    - Optez pour un lavage à 30° en synthétique.
    - Mettez le produit sur l'envers.
    - Evitez de mélanger avec d'autres vêtements ou couleurs délicates.
    - Fixez les rubans accrocheurs pour ne pas endommager les doublures
    - Mettez un peu de poudre à laver
    - Eventuellement, procédez à 2 essorages
     
  • En plus, pour les matières en duvet
    - Rajoutez 1 ou 2 balles de tennis usagées dans le tambour afin de mieux brasser le duvet.
    - Procéder à 2 rinçages minimum. N'utilisez pas le nettoyage a sec, de l'adoucissant, du chlore ou de détachant séchage.
    - Séchez le duvet en machine sur programme doux (synthétiques).
    - Renouvelez l'opération jusqu'à ce que le duvet soit entièrement sec.
    - Si vous ne possédez pas de sèche linge, posez le vêtement sur un étendage.
    - Brassez régulièrement le duvet pour lui redonner du volume.
    - Ne posez pas vos vêtements en duvet sur un radiateur
     
  • A savoir
    - Si le produit a des auréoles après le lavage : il reste de la poudre à laver à l'intérieur. Renouveler 1 ou 2 rinçages.
    - Si le produit a une odeur désagréable : il a mal séché en profondeur. Secouer et tapoter le vêtement, puis procéder à un complément de séchage.
    - Si le produit montre un rétrécissement, un composant intérieur a été trop fortement exposé à la chaleur.