COMMENT CHOISIR SES CHAUSSONS DE DANSE ?

Les chaussons de danse font partie intégrante du pratiquant, qu’il soit débutant ou expert. Et chacun aura ses préférences en matière de coloris, de matière ou même de semelles. Le tout, c’est d’essayer ! Pour tourner, virevolter et maîtriser vos pirouettes et entrechats, mieux vaut être parfaitement à l’aise dans ses chaussons et bien les choisir… Suivez le guide!

DE MULTIPLES CRITÈRES

Débutants, confirmés et experts, selon leur goût et leur façon de pratiquer, ne choisiront pas leurs chaussons de danse de la même manière : plusieurs facteurs, semelles, matière ou coloris, entrent en ligne de compte. Dans un premier temps, les demi pointes seront vos alliées sur les parquets et linos de danse. Puis, pour les plus assidus, les pointes sublimeront arabesques et cabrioles. Voici quelques petites astuces pour vous orienter au mieux dans votre choix, afin que vous puissiez profiter d’une véritable seconde peau !

BIEN STABLE AVEC LES SEMELLES ENTIÈRES

C’est Alix Scarano, ingénieur produit chez Domyos, qui va éclairer notre lanterne. Selon elle, l’un des premiers critères de sélection qui entre en jeu est la nature des semelles. “On conseille généralement aux débutants d’opter pour des chaussons avec des semelles entières, pour que leurs pieds soient bien à plat et évitent de rouler sur le côté. De cette façon, danseurs et danseuses gagnent en stabilité.” De plus, les chaussons à semelles entières demandent au pratiquant de forcer un peu plus pour pointer le pied : “et cela concourt à muscler davantage le pied au départ, poursuit Alix. Après, c’est évidemment sur les recommandations du professeur”.

BI SEMELLES, LA FLEXIBILITÉ

Quant aux chaussons bi semelles, qui proposent de petites semelles à l’avant et l’arrière, ils offrent une plus grande flexibilité. Mais moins de stabilité qu’un chausson à semelle entière. “La bi semelle est idéale quand la cheville du danseur est un peu plus musclée et que son niveau de pratique est un peu plus avancé. Encore une fois, c’est au professeur de donner ses indications en la matière…

CUIR OU TOILE ? 

Passé ce premier dilemme, vous aurez ensuite à vous décider sur la matière du chausson : cuir ou toile ? La première a l’avantage d’être plus résistante sur le long terme et de s’user moins facilement. Le chausson en cuir présente au début un peu moins de souplesse, mais “se fait” et finit par s’assouplir pour s’adapter au pied. Quant à la toile, elle a l’avantage de permettre au chausson de s’adapter immédiatement à votre pied. “Elle épouse parfaitement la morphologie du danseur ou de la danseuse et se montre très flexible immédiatement”, indique Alix. “La toile, en revanche, contrairement au cuir, s’usera un peu plus vite dans le temps. Après, c’est vraiment une question de ressenti de la part du pratiquant. Certains dansent toute leur vie en chausson de cuir, d’autres ne jurent que par la toile.

CUSECONDE PEAU 

Question taille, il faut bien évidemment essayer le chausson : il doit épouser la morphologie de votre pied à la façon d’une seconde peau. “Il faut partir de sa pointure et voir si le confort est au rendez-vous. Il y a tellement de morphologies différentes que l’essai est vraiment incontournable.” Encore une fois, concernant la matière, tout est question de ressenti. Les chaussons à semelles entières comportent un élastique cousu ou à coudre, tandis que les bi semelles présentent deux élastiques de part et d’autres, destinés à se croiser au dessus du cou-de-pied du danseur.

Les pointes, avec l’avis du professeur

Danser sur les pointes est évidemment l’objectif de tout passionné de danse classique. Et cela demande beaucoup d’entraînement et de technique. “Les pointes se pratiquent à partir d’un certain niveau”, indique Alix Scarano. “C’est au professeur, dans la grande majorité des cas, d’indiquer à son élève s’il est prêt à travailler sur pointes. Cela demande un certain niveau de maîtrise et, encore une fois, les pointes sont à essayer avec l’enseignant pour voir si elles correspondent à la morphologie du pied du danseur.”

LES GOÛTS ET LES COULEURS

Enfin, les coloris peuvent également peser dans la balance de votre choix : les demi pointes sont généralement proposées en saumon, rose et noir. “Les écoles et conservatoires peuvent imposer certains codes couleurs”, explique Alix. “Généralement, pour démarrer et s’initier à la pratique, les petites filles choisissent le rose et les garçons le noir. Mais le noir a également un certain succès auprès des danseuses… Mais généralement, le plus classique et le plus vendu reste le saumon. C’est une affaire de goût, finalement.”

Vous voilà parfaitement briefé(e) en ce qui concerne le choix de vos chaussons de danse ! Si certains critères relèvent de la technique et du confort, vous avez carte blanche pour le reste… Mais l’idée est bien évidemment de trouver le chausson bien ajusté et confortable, qui vous permettra de vous dépasser à la barre ou au milieu de la salle de danse.