« EN QUATRE JOURS, J’AI VU CINQ MONDES DIFFÉRENTS » SAM NEIRINCKX

Sam Neirinckx a suivi le sentier de randonnée du GR 131 – la route des volcans – sur l’île de La Palma, aux Canaries pour une distance de : 87 km

randonnée-sam

Sam Neirinckx travaille au sein de notre magasin de Gand et est un randonneur chevronné qui aime partir à l’aventure en solo. Du 12 au 16 novembre 2017, il a suivi le sentier de randonnée du GR 131 – la route des volcans – sur l’île de La Palma, aux Canaries. Longueur : 87 km. Différence d’altitude : plus de 4 000 mètres d’ascension et de descente. Ce chemin de randonnée passe par cinq zones climatiques différentes, et fut pour lui une randonnée inoubliable et intensive de quatre jours.

PEUX-TU NOUS RACONTER COMMENT S’EST PASSÉ TON VOYAGE ?

« Le parcours commence au niveau de la mer, à Puerto de Tazacorte. Au terme de la première journée, j’ai atteint une altitude de 1850 mètres. Après cette ascension intensive, je me suis octroyé un petit pot de riz aux légumes. Le deuxième jour, j’ai rejoint le Roque de los Muchachos, le point culminant de l’île avec ses 2426 mètres d’altitude. Ce n’est qu’à cet endroit que j’ai pu remplir mes réserves d’eau. Enfin, vers 17h30, j’ai monté ma tente.

Le troisième jour fut à nouveau très long et intense. Le soir, j’ai dormi dans un camping où d’autres randonneurs avaient eux aussi planté leur tente. Mon voisin Nicolas s’est avéré venir de Gand, tout comme moi. Après trois journées difficiles dans les montagnes de La Palma, j’étais heureux d’enfin pouvoir partager mon histoire avec quelqu’un dans ma propre langue.

Le dernier jour, j’ai redescendu la route des volcans avec Nicolas. La descente est vraiment difficile pour les genoux, mais cela ne nous a pas empêché de profiter des magnifiques paysages qui s’offraient à nous. Les différents types de végétation rendaient le paysage de La Palma véritablement idyllique. »

sam-randonnée

AS-TU DES MÉSAVENTURES À NOUS RACONTER ?

« Le deuxième jour, au coucher du soleil, le vent s’est mis à souffler violemment. Une demi-heure après m’être couché, j’ai été réveillé par de violentes rafales qui atteignaient des vitesses de plus de 80 km/h. Comme j’avais l’impression de ne plus être en sécurité, j’ai préparé mon sac à dos et ai posé de grosses pierres dans ma tente pour l’empêcher de s’envoler.

Et puis je suis allé me mettre à l’abri à un autre endroit. Le lendemain, j’ai voulu dormir au Refugio del Pilar mais il était fermé. Heureusement, le camping où j’ai rencontré Nicolas se trouvait non loin de là. »

CONSEILLERAIS-TU LA PALMA AUX PERSONNES QUI AIMENT PARTIR EN VACANCES SEULES POUR FAIRE DE LA RANDONNÉE ? 

« L’île ne fait que 42 km sur 24, il est donc difficile de vraiment se perdre. Les sentiers de randonnée sont très bien indiqués et l’île et ses environs sont magnifiques. Lorsqu’on traverse les différentes zones climatiques, on a l’impression de passer d’un monde à un autre en un instant. Le GR 131 est assez difficile et il faut de l’expérience. Mieux vaut bien calculer à l’avance la quantité d’eau et de nourriture qu’il faut emmener avec soi. »

DURANT UNE RANDONNÉE EN SOLO, IL Y A AUSSI BIEN ÉVIDEMMENT DES MOMENTS DE CREUX. QUE FAIS-TU DANS CES CAS-LÀ ?

« Bizarrement, il n’y a pas beaucoup de temps à tuer. Ma journée commence à l’aube avec un petit-déjeuner copieux. Dès que j’ai replié ma tente, je reprends la route. Une fois en route, je prends une longue pause : pour cuisiner. Comme c’est mon seul repas chaud, je suis particulièrement enthousiaste pour le préparer. »

« Ensuite, je marche jusqu’à une heure avant le coucher du soleil. Comme ça, j’ai encore suffisamment de temps pour monter ma tente. Vient alors le moment que j’attends avec le plus d’impatience : le coucher du soleil. Pour moi tout seul. Je ne peux pas non plus vivre sans musique. Mes deux mp3 et ma mini-enceinte constituent mon équipement de base quand je pars. »

la palma randonnée sam

DERNIÈRE QUESTION : TU AIMES PARTIR À L’AVENTURE SEUL, QU’EST-CE QUI T’ATTIRE LÀ-DEDANS ?

« Je suis quelqu’un d’assez introverti. Le calme et la liberté que je ressens sont pour moi un véritable cadeau. Je ne dois pas tenir compte des autres, je peux faire des choses que j’aime vraiment et c’est beaucoup plus facile pour nouer de nouveaux contacts ».