Pourquoi les femmes font-elles moins de sport que les hommes ?

En 2023, les femmes pratiquent toujours moins de sport que les hommes. Le sport féminin est moins médiatisé et les stéréotypes ont la dent dure.

Pourquoi les femmes font-elles moins de sport que les hommes ?

Back with sport, back with joy

Le sport comme « game changer » de la rentrée

Si vous n’en êtes pas encore convaincu·e, on vous le rappelle : insérer une dose de sport dans votre quotidien parfois stressant a un triple effet bénéfique (physique, psychique et social). Vous n’avez pas le temps, peut-être ? 30 minutes de marche par jour, c’est déjà une activité physique…

Bouger vous permettra en plus de chasser le stress et autres pensées négatives. C’est un moment où vous allez penser à vous, vous reconnecter à votre corps et à votre esprit. Votre cerveau va libérer des endorphines, dites “hormones du bonheur”...

Bref, le sport, ça fait du bien.

Pourquoi les femmes font-elles moins de sport que les hommes ?

En Belgique on ne bouge pas assez...

Et pourtant, les Belges (et ce ne sont pas les seuls) sont trop sédentaires, comme nous le précisent les chiffres de Sciensano. En 2018, 30 % de la population adulte (18 ans et plus) répondait aux recommandations de l’OMS de consacrer au moins 2h30 par semaine à une activité physique modérée. Les hommes (36%) étant plus nombreux à s’y conformer que les femmes (25%).

La Flandre est le moins mauvais élève (43% des hommes et 34% des femmes atteignant les recommandations en matière d’activité physique), devant Bruxelles (respectivement 29 et 18%) et la Wallonie (27 et 15 %)

En Flandre, toujours en 2018, les personnes atteignant les recommandations en matière d’activité physique étaient plus nombreuses (43% des hommes et 34% des femmes).

Chez les adolescents, la faible activité physique est également préoccupante. Seuls 20% des garçons âgés de 11 à 18 ans respectent les recommandations de l’OMS de consacrer au moins 60 minutes à une activité physique d’intensité modérée à vigoureurse contre 13% des filles du même âge.

Source : Sciensano. Déterminants de Santé : Activité physique, Health Status Report, 30 Juillet 2021, Bruxelles, Belgique, https://www.belgiqueenbonnesante.be/fr/etat-de-sante/determinants-de-sante/activite-physique

... et les femmes font moins de sport que les hommes

On le voit dans ces chiffres, les femmes font moins de sport que les hommes. Cette disparité est encore plus visible si on s’en réfère aux nombre d’affilié·e·s dans les différentes fédérations sportives du pays.

Dans les fédérations sportives reconnues par la Fédération Wallonie-Bruxelles, on retrouve 507 105 hommes (69,1%) contre 226 588 femmes (30,9 %) au 31/12/2021. (https://statistiques.cfwb.be/sport/federations-sportives/nombre-daffilies-dans-les-federations-sportives-reconnues-par-la-fw-b/ )

En Flandre, au 4 août 2023, on retrouvait 59 % d’hommes dans les fédérations sportives reconnues par Sport Vlaanderen (901 390 affiliés) contre 41% de femmes (620 094 affiliées).
(https://www.sport.vlaanderen/kennisplatform/themas/thema-sportparticipatie/db-gender-in-de-sport/ )

Pourquoi les femmes font-elles moins de sport que les hommes ?

Pourquoi les femmes font-elles moins de sport ?

Le constat est clair, les femmes font moins de sport que les hommes, notamment chez les plus jeunes. Pour plusieurs raisons. Une enquête de l’Insee (Institut national de la statistique et des études économiques français) datant de novembre 2017 nous en apprend un peu plus sur les facteurs qui sont à l’origine d’une moindre pratique physique chez les femmes.

À l’adolescence, la pratique sportive se fait plus rare que pendant l’enfance, en particulier chez les filles. Pour plusieurs raisons comme la lassitude (l’activité choisie quelques années plus tôt ne plaît plus ou et jugée trop exigeante) ou des insatisfactions liées à l’ambiance.

Vers 25-30 ans, la pratique sportive des femmes peut être contrainte par un manque de temps. Les femmes continuent en effet à consacrer en moyenne plus de temps que les hommes aux tâches ménagères et parentales.

Les stéréotypes ont également la dent dure. “Sport de fille” ou “sport de garçon” sont des expressions que l’on entend encore trop souvent.

En 2015, en France, 45 % des femmes et 50 % des hommes de 16 ans ou plus déclaraient avoir pratiqué une activité physique ou sprotive au cours de l'année écoulée. Entre 2009 et 2015, la part de pratiquantes est passée de 40 à 45 % chez les femmes alors que les chiffres sont restés stables chez les hommes. L'écart serait-il en train de se résorber ?

(Insee - Insee Première N°1675, 23 novembre 2017, Paris, France https://www.insee.fr/fr/statistiques/3202943)

Ce n’est un secret pour personne le sport féminin est également moins médiatisé que son pendant masculin. Pourtant, la médiatisation d’un événement sportif peut générer un engouement pour la pratique sportive.

Ces dernières années, on remarque tout de même une couverture médiatique plus importante du sport féminin. Mais on reste très loin de la parité. En 2021, les chiffres en Fédération Wallonie-Bruxelles étaient éloquents. Dans la presse quotidienne, on ne relevait que 6% de femmes dans les pages sportives. Les chiffres étaient à peine meilleurs en TV où on ne recensait que 10% de femmes. Les journalistes sportives ne représentaient d’ailleurs que 11% du groupe des journalistes sportif·ve·s.

(Etude de l’égalité et de la diversité en presse quotidienne, AJP, 2019 www.ajp.be/diversite)

Et nous, que pouvons-nous faire ?

L’équipe communication de Decathlon Belgique a pour objectif d’inspirer, de faire bouger les Belges à travers le sport dans tout ce qu’il a de plus beau à offrir.

Nous l'avons vu ci-dessus, en 2023, les femmes pratiquent toujours moins de sport que les hommes.

À notre niveau, nous voulons donc inciter les femmes et les filles, en priorité, à (re)faire du sport. Nous allons donc vous raconter des histoires inspirantes de sportives qui ont plus que leur mot à dire et qui pourront peut-être faire sauter certaines barrières.

Très bientôt, vous retrouverez notamment le portrait d'Imane El Rhifari, jeune coach de football au RWDM.

Pourquoi les femmes font-elles moins de sport que les hommes ?

*Pour cet article, nous nous sommes basés sur les chiffres les plus récents dont nous disposons. Chez Decathlon, nous voulons rendre le sport le plus accessible possible, sans distinction de sexe, de genre ou d'identité.