5 CONSEILS POUR MOTIVER VOS COLLÈGUES ET AMIS À PRÉPARER UNE COURSE 

.

Jouez avec leur fierté

Vos amis et vos collègues vous vouent une admiration sans fin ? Vous êtes leur idole, vous le·a sportif·ve qu’ils ne seront jamais ? Enfin ça, c’est ce qu’ils croient. Bien qu’il ne vous déplaise, ce statut de dieu vivant aurait pourtant davantage de valeur à vos yeux s’il était partagé avec eux. Il semble que vous ayez été gagné par l’esprit du sport lui-même : compétiteur, passionné, et altruiste. Allons donc le présenter à votre entourage !

JOUEZ AVEC LEUR FIERTÉ 

Ce n’est pas parce que l’esprit du sport est plein de bons sentiments qu’il ne faut pas user de la ruse pour parvenir à vos fins. Pour ce faire, quel meilleur moyen que celui d’effleurer la fierté de vos collègues et de vos amis ? Cela vous semble évident maintenant, non ? La fierté de votre copain Marco lui vaut les paris les plus fous, et celle d’Andréa éveille parfois en elle sa mauvaise foi. Ce qui est bien avec le sport, c’est que les paris vous paraissent d’abord fous, puis raisonnables une fois accomplis. Le tout sans jamais avoir recours à la mauvaise foi ! Preuve à l’appui avec cette séquence tirée de ma propre expérience :

Par une belle soirée d’avril 2016, je pris d'assaut mon paternel :

●  “Papa ! Je viens de voir qu’il y a une super course en France !

●  Ah bon ? C’est quoi ?

●  L’Ultra Trail du Puy Mary Aurillac ®, papa ! 105 km ! On la fait ?

●  105 !!! C’est quand ?

●  Dans deux mois !

●  Oh non ! C’est trop court pour s’y préparer et la distance est beaucoup trop longue !

●  Pffff t’es même pas drôle… Elle est passée où ta soif d’aventure ?”

Le lendemain matin, sans même avoir besoin de remettre le sujet sur le tapis, mon papa me lance :

●  “Du coup, tu m’as inscrit ?

●  Hein ? Quoi ? Tu veux la faire finalement ?

●  Bah oui !”

Bon, cet exemple n’est pas le plus glorieux car décider de participer à un ultra-trail deux mois avant le départ, ce n’est pas préconisé du tout. Vous pouvez cependant voir à quel point le pouvoir de la fierté est puissant ! Cette expérience fût tout de même une belle leçon d’humilité et une formidable épopée entre père et fille qui nous vaut encore de beaux éclats de rire !

PROPOSEZ-LEUR UN CHALLENGE ENTREPRISES OU UNE COURSE EN ÉQUIPE 

Les courses en équipe, ce sont les plus beaux souvenirs. De la préparation au jour J, vous sentez l’excitation monter en vous et l’osmose de votre équipe se renforcer au fil des entraînements. Les étapes de la préparation de la course en équipe permettent également à vos collègues et vos amis de s’imprégner progressivement de ce qui les attend. De quoi arriver prêts et plus motivés que jamais au départ ! Voici les étapes en question :

●  Le choix de la course. Énormément de marathons, pour ne pas dire la totalité d’entre eux propose des challenges entreprises. Chaque collègue à un dossard et la performance de chacun détermine ensuite le classement de l’équipe. Le relais est aussi une façon de partager ce moment.

   Le challenge entreprises est également présent sur certaines courses horaires. Cela consiste à courir en relais pendant une certaine durée, par exemple 10 heures (ou plus, ou moins !) sur une boucle de 1 kilomètre (ou plus, ou moins !). L’avantage est que vous pouvez choisir à quels moment vous changez de relayeurs.

●  Avec qui ? “On pourrait proposer à Sabine et Théo ? Je ne les connais pas trop...”  Courir avec ses collègues c’est l’occasion d’apprendre à mieux les connaître et de faire de belles rencontres.

●  Le plus drôle ? Ce qui vous amusera certainement le plus dans la préparation de la course sera le choix du nom de votre équipe. Vous êtes plutôt Les Invincibles ? Les Runneurs fous ? Ou Les Tuche ? Vous pouvez aussi revendiquer votre appartenance à l’équipe en floquant des t-shirt à votre effigie et en vous constituant votre propre fan club !

●  Quelle expérience attend votre équipe ? Lors d’une course horaire, si c’est normalement au tour de Francis de prendre son relais mais que Marina voit qu’il ne se sent pas bien, elle peut prendre sa place et il lui en sera fort reconnaissant. Vous garderez en mémoire les traditionnelles tapes dans la main de vos collègues et amis à chaque fois que vous passerez devant eux. La fierté d’avoir accompli ceci ensemble, et la cohésion qui naîtra de cette expérience pourraient même inspirer des vocations chez ceux qui n’ont pas voulu participer initialement... “Après tout, Martin qui ne courrait pas avant à bien réussi, alors pourquoi pas moi ?”.

5 conseils pour motiver vos collègues et amis à préparer une course

INSTAUREZ LA BIÈRE DU DIMANCHE APRÈS L’ENTRAÎNEMENT

La bière entre compagnons d’entraînement le dimanche après la sortie longue : c’est la base de tout. La base de la récupération (un mythe bien vivant chez les coureurs à pied), la base de la motivation, et enfin, la base de l’amitié. Assis sur le rebord du coffre de la voiture de Vincent, les chaussures pleines de boue, le visage salé, tout le monde est bien content d’en avoir terminé ! La bière du dimanche est un moment qui fédère le groupe et motive les moins assidus à se préparer décemment pour l’objectif commun du groupe.

Si vous n’aimez pas la bière, votre fond de grenadine dans votre flasque souple de 500 ml fera tout aussi bien l’affaire !

DONNEZ-LEUR UNE BONNE EXCUSE POUR PARTIR EN WEEK-END

“Que diriez-vous de partir tous ensemble du côté de Spa pour un stage d’entraînement intensif ?” Au programme : grand air, pavé de Sandre confit au beurre salé et sa spadoise de légumes, le tout arrosé… d’eau de Spa. Ah oui, et du trail (quand même…). Plus sérieusement, le week-end d’entraînement est bon moyen pour se dépayser et de changer un peu ses circuits de course à pied. Pas besoin de partir loin, ou de payer cher. La maison de vacances de Tonton Dominique fait très bien l’affaire. Par ailleurs, ces quelques jours ensemble vous permettent de vous découvrir davantage, de vous familiariser avec les habitudes de chacun en prévision du week-end de la course. Maintenant, vous savez que vous pouvez vous arranger avec Julie. Au lieu de ramener tous les deux des quantités astronomiques de semoule de maïs pour votre petit déjeuner d’avant-course, vous pouvez partager !

DITES-LEUR QUE COURIR POUR SOI, C’EST COURIR POUR LES AUTRES

Si vos amis et vos collègues ont la fâcheuse tendance à se trouver des excuses pour ne pas aller s’entraîner ou participer à une course, c’est certainement qu’ils n’ont pas véritablement confiance en eux et en leur potentiel sportif. “Sacrilège, direz-vous ! Ils sont géniaux !” Mais eux ne le savent pas encore. Vous pouvez donc leur proposer de courir pour une association. C’est un excellent moyen pour eux et pour vous de mettre vos grands coeurs au profit de causes qui ont besoin de mobilisation. Par ailleurs, au lieu d’écouter cette petite voix dans leur tête qui leur dit habituellement des choses pas très encourageantes, ils seront animés par l’envie de se dépasser pour un collectif, quelque chose de plus grand qu’eux-mêmes.

Conclusion

Vos collègues et amis ont désormais 5 bonnes raisons de se préparer à une course avec vous. Et puis, qui a dit que vos collègues ne pouvaient pas devenir vos compagnons d’entraînement et vos amis pour la vie… ?