le poids du poids

Portrait de Marijne : surmonter les préjugés et les stéréotypes  

Portret Marijne: vooroordelen en stereotypes over gewicht

Si je me sens actuellement très bien dans ma peau, cela n'a pas toujours été le cas. J'avais huit ans quand j'ai suivi mon premier régime, combiné à une pratique extrême de sport. À l'époque, je pensais que « c'était la seule voie possible vers le bonheur ». Parce qu'on ne peut être heureux que si on est mince, non ?  
Heureusement, aujourd'hui je sais que ce n'est pas le cas. Il m'a fallu des années pour réparer ma relation au sport et à la nutrition. Je considère maintenant le sport comme un moment pour moi, comme un moment où je prends soin de moi dans mon agenda surbooké. Alors que je détestais le sport aujourd'hui, j'attends mon moment de sport avec enthousiasme.

Il n'est pas facile d'acheter des vêtements de sport grande taille

Et pourtant, il n'est pas facile pour une personne obèse de franchir le pas vers le sport. Et, franchir ce pas commence souvent par l'achat de vêtements de sport. Pour les tailles normales, petites et moyennes, le choix est important, mais pour ma taille (2-3XL), c'est beaucoup plus difficile. L'étape suivante consiste à entrer dans la salle de fitness. Quand on est grosse, les autres vous regardent comme si vous étiez un alien. Moi je pensais que pour aller au fitness, il fallait déjà être en forme. Pendant que je faisais mes exercices, les gens me regardaient souvent de travers. Pas vraiment bon pour la confiance en soi ...

Portrait de Marijne :Surmonter les préjugés et les stéréotypes de l'obésité

Tout le monde a le droit de faire du sport

La discrimination à l'égard des gros ne m'est pas, non plus, inconnue, d'autant plus dans le contexte d'une activité physique. Par exemple, un jour, on m'a refusé de participer à une randonnée à l'étranger sur la base de mon IMC. Et pourtant, je n'ai aucune maladie ou trouble. On m'a simplement privée de la possibilité de montrer que j'en étais capable. Pour les organisateurs, il n'était pas question de revenir sur la question. Ce moment m'a fait terriblement mal, car il a prouvé une fois de plus que les gens se font immédiatement une opinion de moi sur la seule base de mon apparence physique. Je sais que je n'ai pas un corps d'athlète, mais cela ne doit pas pour autant me priver de profiter de la pratique d'un sport.

Aujourd'hui, deux ans se sont écoulés depuis cet incident. J'ai annulé mon abonnement à la salle de fitness parce que ce n'était pas vraiment mon truc. Et maintenant, je vais nager toutes les semaines avec mon meilleur ami. Vous vous demandez si on fait beaucoup de longueurs ?  Pas toujours. Souvent, on se contente de se laisser flotter et de bavarder tout en restant, bien sûr, toujours en mouvement. Je m'entraîne également deux fois par semaine au BiBi à Anvers, un centre de fitness où l'on se sent bien et où l'accent est mis sur une relation saine à l'activité physique et à la nutrition. Cela m'a permis de mieux connaître mon corps et de l'apprécier d'autant plus maintenant.

Portrait de Marijne :Surmonter les préjugés et les stéréotypes de l'obésité

Rappels importants

Ce que vous devez surtout retenir, c'est que lorsque vous croisez une personne obèse qui fait du sport, il serait bon que vous mettiez vos préjugés de côté. Rappelez-vous que le sport doit être ouvert à tous. Il soulage et représente un défi agréable. Identifier et repousser vos limites, tout comme viser certains objectifs est possible. Mais le sport ne doit pas être une torture, quelque chose de douloureux ou quelque chose qu'on fait à contrecœur. 

On peut donc être gros et faire du sport. Toutes les personnes obèses ne souhaitent pas faire du sport pour perdre du poids. Pensez à une maman qui a des journées chargées et qui fait une heure de yoga chaque semaine pour se détendre. Ou à l'enseignante qui joue au tennis avec ses amis après les heures de cours. Ou au banquier qui va jouer au football avec ses copains. Ou bien encore la jeune fille du supermarché qui fait du breakdance. C'est ça qui est formidable dans le sport : la diversité tant des sports qu'on peut pratiquer que des personnes qui les pratiquent. 

Portrait de Marijne :Surmonter les préjugés et les stéréotypes de l'obésité
Portrait de Marijne :Surmonter les préjugés et les stéréotypes de l'obésité

marijne

@PIZZAHORROR

Marijne est une activiste body positive de 22 ans, originaire d'Anvers. Grâce à son compte Instagram @pizzahorror, elle est la voix des personnes qui, comme elle, ont quelques tailles en trop. Après avoir détesté le sport toute sa vie, aujourd'hui, elle apprécie ses séances de natation hebdomadaires et ses séances d'entraînement en petits groupes dans sa salle de sport locale. « L'amour de soi, commence par prendre soin de son corps et donc forcément par le sport. Aujourd'hui, je choisis résolument les sports qui me plaisent. »