UNE AVENTURE PARTAGÉE AU KIRGHIZISTAN

Bien souvent, dans notre petite Europe occidentale, nous avons tendance à ne voir que les Alpes comme seules montagnes à explorer... Et pourtant, il existe une multitude d'autres terrains de jeu sur notre belle planète. Parmi ceux-ci, vous devriez épingler à votre "to do list" un magnifique pays d'Asie centrale : le Kirghizistan.

tb-alpi-Kirghizistan

QUE L'AVENTURE COMMENCE...

Environ 2 fois plus petit que la France, ce joyau serti entre la Chine, le Kazakhstan, l'Ouzbekistan et le Tadjikistan, est presqu'entièrement recouvert de montagnes... avec des sommets culminants à plus de 7000m d'altitude. Le potentiel "alpinistique" y est donc énorme. En comparaison, les Alpes font presque figure de collines...

Pour la troisième fois, je m'y suis donc rendu ce mois d'août 2019 afin de continuer mon exploration. En 45 minutes de route de la capitale, Bishkek, se trouve un secteur énorme : la vallée de l'Ala Archa. La route qui vous y mène vous dépose à 2141m d'altitude. Avec 4 compagnons d'aventure, notre objectif était de faire un maximum de courses d'alpinisme à plus de 4000m d'altitude sur les 10 jours que nous nous étions donnés. Notre camp de base se situait à 3400m d'altitude, au refuge Ratseka, accessible depuis la vallée en 3h de marche.

D'un point de vue pratique et logistique, ce refuge est constitué, en réalité, de deux refuges : un ancien, en pierres, et un nouveau, en tôles. Les deux sont gérés à des périodes bien spécifiques de l'année par un opérateur kirghize. Si vous souhaitez bénéficier des commodités (logement et repas) de ces refuges, il est fortement recommandé de réserver au préalable car, par moment, il peut y avoir du monde.

Photo : À côté du refuge, il y a toute la place pour votre tente...

Sinon, vous pouvez également poser votre tente aux abords des refuges. Si c’est enneigé, voici ci-dessous des conseils pour installer votre tente. Il n'y a aucun souci. Au niveau de l'eau, une petite cascade est accessible à côté d'une couenne rocheuse près de l'ancien refuge. Emportez, par prudence, avec vous de quoi purifier votre eau.

campement-alpinisme

Une fois posés, vous pourrez alors apprécier tous les sommets environnants. Le paysage est somptueux. Si vous n'êtes pas déjà acclimatés à l'altitude, le jour qui suit votre montée à Ratzeka, je vous conseille de rester "au repos", ou en tout cas de ne pas monter trop haut.

Photo 1 : Le pic Uchitel et sa superbe arête ouest.~Photo 2 : Du sommet du pic Uchitel : que le spectacle commence !

Le pic Uchitel et sa superbe arête ouest

Si vous restez plusieurs jours, le mieux est de commencer par LE sommet facile du secteur : le pic Uchitel - culminant à 4547m d'altitude. Son accès par l'arête ouest ne pose aucune difficulté et s'apparente même à de la randonnée. Si vous partez en été, vous passerez "au sec" (pas de neige donc) et il ne sera même pas nécessaire d'emporter votre matériel d'alpinisme. Un petit conseil : ce sommet est le seul sommet assez bien fréquenté du secteur (car très facile). Donc si vous voulez éviter d'éventuelles foules, le mieux est de partir tôt, vers 4h-5h du matin... à la descente, vous croiserez probablement les nombreux prétendants à la barre des 4000m...

Pour les jours qui suivent, cela dépend de votre niveau technique et physique. Il y en a pour tout le monde... quelques sommets et voies en suggestion pour votre menu, avec les cotations alpines :

• le pic Boks (4230m alt.) : un superbe belvédère sur l'ensemble du secteur.~↪ couloir SE : F~↪ arête S : PD, course de rocher

• le Baïchechekeï (4515m alt.) : course déjà un peu plus longue. ~↪ arête E : PD-, prévoir 30m de rappel pour redescendre du bastion sommital + matériel pour glacier, glace à 35° sur 200m~↪ flanc S : F, attention pierrier instable.

Photo : Le rappel de descente, attention à ne pas faire tomber des cailloux !

escalade-alpinisme

• le pic Korona (4810m alt.) : plusieurs sommets possibles. Probablement le sommet le plus connu du secteur.~↪ depuis le glacier Ak Saï, O : PD+, accès assez aléatoire à cause de la rimaye + glace à 45° sur 200m + finale en rocher facile.

• l'Izyskatel (4400m alt.) : le valet du Korona. A faire avant ou après ce dernier. Pour atteindre le col, il y a 2 possibilités.~↪ par le versant N : PD+, glace à 50° sur 80m, rimaye aléatoire~↪ par le versant S : PD, pas de difficulté, accès aléatoire à cause des crevasses du glacier Ak Saï.

• le pic Semionova (4895m alt.) : point culminant du secteur, un mastodonte... ~↪ voie normale : AD+, séracs imposants et menaçants, longue course, partir très tôt.

 

Dans les séracs, on vous remet un peu de glace ?

Dans les séracs, on vous remet un peu de glace ?

Rocher instable à souhait ! La vigilance est de mise…

Rocher instable à souhait ! La vigilance est de mise…

De manière globale, le rocher est de mauvaise qualité. Prévoir donc de partir tôt car les après-midi, il y a énormément de départs spontanés de gros cailloux. Evitez les secteurs pour lesquels vous avez le moindre doute. Heure de retour idéale à Ratseka : 14h. Orages fréquents entre 14h et 17h.

Hormis sur le pic Uchitel, vous aurez la quasi certitude d'avoir la montagne rien que pour vous. Les autres groupes d'alpinistes sont encore extrêmement rares. L'ambiance générale est grandiose. Par le glacier Ak Saï, la face nord du pic Free Korea ressemble à s'y méprendre aux Grandes Jorasses. Alpinisme de haut niveau garanti ! Que du ED ! N'hésitez pas également à vous balader sur le glacier Uchitel au pied de la face nord du pic Korona... Un must !

Photo 1 : Le secteur « extrême »… Le free Korea ! On vous laisse juger…~Photo 2 : Sur cette photo, il y aurait presqu’assez pour 5 ans d’activité intense d’alpinisme.~Photo 3 : À ne tenter que si vous êtes 100% sûr de votre coup…~Photo 4 : À presque toucher le ciel, bien loin de l’agitation d’ici bas…

Le secteur « extrême »… Le free Korea ! On vous laisse juger…

Le Kirghizistan est actuellement encore assez peu touristique. C’est donc le moment d’y aller. On sent l’arrivée toute proche d’un « boum » économique laissant présager une grosse vague de touristes dans le secteur de l’Ala Archa, tout proche de la capitale. De plus, en plein cœur de l’Asie centrale, votre dépaysement sera garanti. Allez voir les yourtes des nomades, prenez une journée de repos au bord d’un des grands lacs… Il y a énormément de choses à faire et à voir, au-delà des courses d’alpinisme…

Une chose est sûre, si vous y allez, vous y retournerez…

Une expérience en groupe au Kirghizistan

PIERRE DEWIT

Ambassadeur Decathlon Belgique

Moniteur en alpinisme

Membre de l'Union Professionnelle des Métiers de la Montagne